Attractions

Eglise Mere

Eglise Mere

Marsala est très célèbre pour sa production de vin et pour le débarquement de Garibaldi et ses mille hommes. Mais Marsala est beaucoup plus : beauté naturelle, architectural et archéologique, spécialités culinaires.

La Réserve Naturelle de Stagnone, Mozia et le Saline

Au nord de Marsala, entre le continent et Favignana, il ya un mini archipel, les îles de Stagnone, consistant de l’île Grande, de l’île de Mozia et de les îles de Santa Maria et Schola.

La Réserve de Stagnone est un mélange fantastique de l’histoire et de la nature qui créent un paysage unique et époustouflante. Il est important à la fois d’un point de vue naturaliste et du point de vue de l’archéologie. D’une part, c’est le plus grand lagon du littoral sicilienne présentant le fond marin, étendues de posidonies océaniques et d’un grand nombre d’espèces animales qui peuvent cohabiter tout en appartenant à des écosystèmes très différents.
D’autre part, est la maison à ce qui est considéré comme un cas rare de centre phénicienne-punique encore intacte, l’île de Mozia.

Mozia , qui appartient maintenant à la Fondation Whitaker, a été fondée par les Phéniciens comme un point de commande sur les routes commerciales de la Méditerranée. Sur l’île, vous pouvez voir les restes de la Maison des Mosaïques, la Porte du Sud, le cale sèche, les vestiges des fortifications de la côte nord, la grande Porte du Nord, la nécropole, le Santuario phénicienne ou “Tophet”. Les découvertes archéologiques sont exposées dans le musée de l’île entre eux se dresse le fameux “jeune homme”, statue de marbre grec du Vème siècle avant JC trouvé en 1979.

La réserve naturelle de Stagnone est caractérisée par des eaux peu profondes, avec des températures souvent élevées et des conditions climatiques particulièrement adaptés à l’exploitation de l’une des ressources historiques de l’économie sicilienne, déjà très précieux à l’époque des Phéniciens qui le premier a mettre en place des techniques de production de sel.

Le route du sel , qqui longe une route d’environ 30 km de Trapani à Marsala, est caractérisée par la présence de moulins à vent, dont beaucoup ont été restaurées au cours des dernières années, qui offrent aux passants, surtout au coucher du soleil, un spectacle à couper le souffle.

Parc archéologique, Insula romaine, Musée archéologique Baglio Anselmi

Les fouilles archéologiques ont commencé en 1939 et repris plusieurs fois au cours de l’ensemble de la ‘900, mis au jour les restes d’un’insula Romain embelli avec sols en mosaïque et dispose d’installations de spa. Une des pièces les plus célèbres de la luxueuse villa possède une mosaïque de couleur de la Méduse, fait de marbres précieux locale et continentale.

Jeux enquêtes en 1999 et continuent jusqu’en 2008 ont révélé l’imposant decumanus maximus, l’axe de la route de l’ancienne ville romaine, qui correspond avec la rue du XI mai d’aujourd’hui et Viale Vittorio Veneto, et une belle statue de marbre de Vénus Callipige.

Insula romaine et decumanus maximus sont dans le même parc archéologique qui est le foyer de l’église de San Giovanni Battista à Boeo, y compris dans le métro le “Grotte de Sibilla”, où la tradition indique que la tombe ou maison de la Sibilla Cumana ou Sibilla Sicula.

Au cœur de la zone archéologique est le Musée Archéologique Régional “Baglio Anselmi” . A l’intérieur, parmi les nombreux autres objets, sont conservés l’épave du navire punique; rouve venant de’ hypogée Crispia Sage , une chambre funéraire trapézoïdale avec des murs décorés de scènes en couleurs; Venus Callipige .

Le route du sel

Le route du sel

La vieille ville

La vieille ville a conservé le modèle de l’ancienne Lilybée: un périmètre quadrangulaire avec deux axes perpendiculaires, chardon et decumannus, et d’autres rues qui poussent dans un modèle perpendiculaire.

L’intersection des deux routes principales donne vie à la place centrale de la ville, Place de la République (communément appelé Loggia ). Sans oublier les deux principaux bâtiments de la ville: l’Église de la Mère (chiesa Madre) , avec la façade baroque majestueux et il Palais VII Avril , construit entre ‘500 et’ 600 où, auparavant, il y avait la Loggia dei Pisani, qui abrite aujourd’hui le Conseil municipal.

A l’intérieur du quadrilatère qui est le noyau originel de la ville, bordée par une ancienne muraille de la ville dont il existe seulement deux bastions et un bastion, sont également quartier espagnol – qui abrite aujourd’hui les bureaux municipaux – l ‘ancien marché aux poissons , le complexe monumental de San Pietro – le site du Musée Garibaldi -, le Musée des tapisseries flamandes avec une série de tapisseries le XVI siècle représentant la guerre juive, et Convento del Carmine , un signe des établissements des ordres mendiants à Marsala.

Historiens usines de vin

Les usines de vin Marsala sont nombreuses et celle liée à la production de vin reste la principale activité industrielle de la province de Trapani. La production de vin à l’échelle industrielle a été introduite dans la ville en 1773 par l’Anglais John Woodhouse. De nombreux établissements importants, y compris ceux de Ingham-Whitaker, Cantine Florio, Martinez, Pellegrino, Rallo, Buffa, Mineo, Bianchi, Baglio Hopps, Donnafugata, Alagna, Caruso et Minini. Il ya aussi de nombreuses caves modernes, y compris Alceste, De Bartoli, Fina, Vinci, Birgi, Mothia, Paolini et Baglio Oro.

< Histoire et culture

Aux alentours de Marsala >